Mes droits en tant qu'athlète

 

 
En tant qu’athlète mineur, tu as le droit d’être traité en tout temps avec respect par les autres athlètes, les entraîneurs et les arbitres, afin que la pratique de ton sport favorise ton développement physique, psychologique et social.

Nous t’invitons à consulter la Charte des droits de l’enfant dans le sport de l’Institut international des droits de l’enfant, qui prévoit les droits et libertés fondamentales de l’enfant sportif.

 

En revanche, tu as également certains devoirs et responsabilités dans le cadre de la pratique de ton sport.

Tout athlète a droit, notamment, mais non limitativement :

  • à la protection, à la sécurité et à l’attention que ses parents ou les personnes qui en tiennent lieu peuvent lui donner [E; Q; S]
  • à la sécurité, à l’intégrité et à la liberté de sa personne [Q]
  • à la sauvegarde de sa dignité, de son honneur et de sa réputation [Q; S]
  • à la liberté de choix de l’activité sportive [R]
  • à l’absence de discrimination à son égard [Q; R]
  • à être entendu(e) dans toute décision qui le concerne [R; S]
  • à la liberté d’expression [Q; R]
  • à la liberté d’association et à la liberté de réunion pacifique pour la pratique d’activités sportives [Q; R]
  • de pratiquer un sport pour le plaisir du jeu uniquement [R]
  • de pratiquer un sport selon ses capacités [R]
  • au repos [R]
  • de ne pas être séparé de ses parents contre son gré [R]
  • à l’instruction publique gratuite [Q; R]
  • à la santé [E; R]
  • d’être protégée contre toute forme d’exploitation [Q; R]
  • au respect de sa vie privée [Q; R; S]
  • au respect de son nom [S]
  • au respect du secret professionnel [Q]
  • d'être accompagné et assistés par une personne de son choix lorsqu’il désire obtenir des informations ou lorsqu’il rencontre le directeur ou toute personne qu’il autorise [E]
  • d’obtenir d’un adulte l’aide nécessaire à un enfant qui désire saisir les autorités compétentes d’une situation compromettant sa sécurité ou son développement, ceux de ses frères et soeurs ou ceux de tout autre enfant [E]
  • de ne pas être soumis sans son consentement, ou celui de ses parents ou tuteurs, selon les circonstances, à des soins, quelle qu’en soit la nature [S]

 

Une atteinte illicite à un droit ou à une liberté reconnue par la présente Charte confère à la victime le droit d’obtenir la cessation de cette atteinte et la réparation du préjudice moral ou matériel qui en résulte. En cas d’atteinte illicite et intentionnelle, le tribunal peut en outre condamner son auteur à des dommages-intérêts punitifs. [Q]