Qu’est-ce qui arrive si je signale ?

 
Signaler ou dénoncer des actes de violences, d’intimidation ou tout autre comportement inadéquat n’est pas chose facile. Vous pouvez obtenir l’aide, l’accompagnement ou le soutien de Sport’Aide pour cette démarche.
  • Lorsque la sécurité ou le développement d’un enfant est ou peut être considéré comme compromis, tel que décrit dans la loi sur la protection de la jeunesse, vous avez l’obligation de signaler au DPJ ou au service de police.
  • Il est important de souligner que vous avez l’obligation d’apporter « l’aide nécessaire à un enfant qui désire saisir les autorités compétentes d’une situation compromettant sa sécurité ou son développement … ou ceux de tout autre enfant » (art. 42 LPJ). LE SIGNALEMENT DOIT SE FAIRE AU DPJ OU AU SERVICE DE POLICE.
 Que se passe-t-il si je signale une situation de violence ?
Au DPJ ou à la police (abus physique, psychologique, sexuel, ou négligence)
 À mon organisation sportive (tout autre type de violence ex. : intimidation, comportement inadéquat, etc.)
  •  L’identité de l’appelant est toujours confidentielle.
  • Le DPJ assure qu’aucune poursuite criminelle ne peut être intentée contre une personne qui a fourni de bonne foi des renseignements lors d’un signalement (art. 43 LPJ).
  • Le DPJ reçoit le signalement, analyse les renseignements, et décide :
    • Si le signalement doit être retenu.
    • Le degré d’urgence de l’intervention.
  • Ensuite, vous allez être informé de la décision et du motif de celle-ci.
  • L’une des responsabilités de l’organisation sportive est de s’assurer que ses membres sont en sécurité.
  • Votre organisation devrait avoir une procédure de signalement et possiblement une personne répondante aux questions d’éthique.
  • Le traitement de votre signalement devrait être mené de manière confidentielle.
  • Dans le cas où vous percevez être victime de conséquences de votre signalement, vous devriez vous adresser à votre fédération sportive ou le processus mis en place par la fédération.